Pose flottante d’un parquet à clipser (DTU 51.11)

DTU 51.11 à télécharger

Règles de pose d’un parquet flottant à clipser

Avant la pose, vérifier attentivement que les lames de parquet ne présentent pas de défaut et ne poser que des lames impeccables. Ce faisant veiller à un bon éclairage. Les lames de parquet doivent s’acclimater dans la pièce, les entreposer dans la pièce qui va accueillir le parquet au minimum 48 heures avant d’effectuer la pose. La différence de température entre la pièce et le matériau ne peut pas dépasser 5°C.

 

Pas de pose dans des pièces humides ou dans la zone de projection d’eau – l’eau stagnante peut pénétrer dans le parquet par les chants et causer des dégâts permanents. (seuls produits autorisés en parquets : parquets massifs exotiques, parquets contrecollés ponts de bateau ou gamme Lagune Quick Step pour le stratifié).

La pose d’un parquet sur sols chauffants est peu recommandée, (voir fiche conseil sols chauffants, sols rafraîchissants ), des règles spéciales doivent être respectées : sous-couche utilisée (il faut une sous-couche adaptée aux planchers chauffants), épaisseur du stratifié qui va déterminer la résistance thermique globale du plancher (en chauffage au sol basse température, le DTU 65.14 fixe la résistance thermique à ne doit dépasser à 0, 15 m2, °K/W, y compris la sous-couche).

La nature du sous-plancher doit être plane, sèche et suffisamment solide. Elle doit surtout être propre et balayée. Cependant s’il y a de légers défauts de planéité à rattraper, il y a lieu de prévoir : du sable stabilisé ou un enduit de ragréage auto-lissant (3 à 10 mm) classé P3 ou un enduit de dressage classe P3 ou P4S (épaisseur 10 à 20 mm) sur chappe pour rétablir une planéité générale.

Sur un sous-plancher minéral sec, poser une bâche plastique (film de PE de 0.2 mm) ou une sous-couche équipée d’un pare vapeur intégré pour protéger contre l’humidité résiduelle.

Respecter un écart périphérique en guide de joint de dilatation contre les parois. Règle générale : laisser l’épaisseur d’une lame (env. 8mm) entre la lame et le mur.

Sens de pose : pour des raisons d’esthétique, poser le chant longitudinal parallèlement à l’incidence de la lumière. La pièce semble carrée et plus spacieuse lorsque les chants longitudinaux des lames sont posés dans le sens de la largeur de la pièce.

Méthodologie

1 – dérouler la sous-couche sur le plancher préparé

2 – répartir la surface de pose et la mettre d’équerre, puis adapter la première rangée de lames en découpant

3 – raccourcir la dernière lame de la première rangée à la longueur requise (respecter un écart par rapport au mur d’au moins 8-10 mm), débuter la deuxième rangée avec le reste de la dernière lame de la première rangée

4 – débuter de nouveau la rangée suivante à gauche. Emboîter les lames par les bords longitudinaux et les arrêtes (l’encollage n’est pas nécessaire).

5 - rapporter le tracé du mur sur la dernière rangée de lame avec une chute de lame.

6 - Couvrir les joints de dilatation avec des plinthes assorties ou à peindre, fixer une barre de seuil à l’entrée et c’est terminé !

 

Pour plus de visibilité : Voir la vidéo de pose flottante